Résumé du Talk

C'est bio, C'est beau !

Résumé du Talk " C'est bio, C'est beau"

Le bio en chiffres (oui, on aime les chiffres !)

Le marché du bio ne cesse de grandir, “ En 5 ans, entre 2011 et 2016, il a progressé de 82 % soit un gain de 3,2 milliards d’euros “. Des performances qui s’expliquent par un engouement toujours plus important des consommateurs : 92 % d’entre eux ont consommé du bio sur les 12 derniers mois, ¾ au moins une fois par mois (moins de 50 % en 2015) et 16 % au quotidien (10 % en 2015), selon l’enquête réalisée par l’Agence Bio/CSA du 16 au 22 novembre 2017 auprès de 1 002 Français. Par ailleurs, si le prix est toujours un frein à l'achat pour certains, 4 Français sur 10 sont favorables à payer 15 % de plus pour un produit bio. Le budget alloué à ce poste est d’ailleurs en progression pour 42 % des sondés. Si les légumes, les grandes cultures et la viticulture restent les trois plus grandes filières bio, des plus faibles se développent à l’instar des volailles et lapins (+23,3 %) et des porcins (+16,4 %). (...)

Pourquoi manger bio ?

Manger bio, c'est sain Tout simplement parce que tous les produits issus de l’agriculture bio comportent beaucoup moins de pesticides et de métaux lourds. Ainsi, avoir une alimentation bio vous permettra de manger sain. De nombreuses études viennent confirmer ces propos. Pour vous faire une idée, dans les produits issus de l’agriculture classique, vous avez 18 fois plus de risques de trouver des résidus de pesticides que dans les produits provenant de l’agriculture bio. Comme vous devez vous en douter, les pesticides ne sont pas bons pour la santé et pour l’organisme alors si vous changer votre alimentation afin de manger bio, vous ferez du bien à votre corps.

Vous pourrez apprécier ce reportage d’Envoyé Spécial sur les traitements chimiques des pommes .... Bonne dégustation, ou pas !

Manger bio, c’est bon pour l’environnement La seconde raison qui pousse les gens à manger bio est que ce type d’agriculture est bénéfique pour l’environnement. Concrètement, l’agriculture bio permet de protéger les sols et de réduire l’érosion. En effet, dans l’agriculture classique, de nombreux pesticides et engrais chimiques sont utilisés, ce qui s’avère néfaste pour les sols et pour l’environnement en lui-même. Dans l’agriculture bio, ce sont des matières organiques végétales ou animales qui sont utilisées, et forcément, les sols ne subissent pas d’agressions dues aux produits chimiques. Elle permet aussi de préserver l’eau car elle en utilise beaucoup moins.

Mais ce n’est pas tout. De nos jours, certaines espèces vivantes sont en voie de disparition comparé à avant l’ère industrielle. Depuis une quinzaine d’années, la population des abeilles s'effondrent. Taux de mortalité élevé, ruches désertées, les butineuses sont victimes d’un mal foudroyant : les insecticides. Pourtant, sans elles, ce n’est pas seulement de miel dont il nous faudrait nous passer. En réalité, c’est un tiers de l’alimentation mondiale qui dépend de ces petites pollinisatrices. Explications.

En 1994, en France, le taux moyen de mortalité des abeilles était de 5%. Aujourd’hui, il est trois fois plus élevé. Chaque année, des milliers d’ouvrières adultes disparaissent, laissant derrière elles des ruches quasi-désertes, où ne résident plus que les reines et les toutes jeunes butineuses. Résultat : en 20 ans, la production nationale de miel a été divisée par trois, alors que le nombre de ruches n’a quasiment pas bougé.

Le phénomène est loin de se limiter aux frontières de l’Hexagone et aux seules abeilles domestiques. Aux Etats-Unis, le taux de mortalité des butineuses dépasse régulièrement les 30% par an. Et en Europe, près d’un dixième des espèces d’abeilles sauvages sont aujourd’hui menacées d’extinction. Cette hécatombe, les chercheurs la nomment « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » ou CCD (Colony Collapse Disorder). Et ce sont les produits phytosanitaires qui en sont les principaux responsables. En particulier, ceux de la famille des néonicotinoïdes, les insecticides les plus couramment utilisés. Ces substances, qui ont fait leur apparition au début des années 1990, agissent sur le système nerveux des abeilles. Elles les désorientent, les empêchent de retrouver le chemin de leur ruche et les rendent bien plus vulnérables aux parasites et aux maladies. Autres facteurs qui favorisent le déclin des butineuses : la prolifération de nouveaux prédateurs tels que le frelon asiatique, ou encore l’urbanisation croissante qui détruit l’habitat des insectes.

Sans abeilles, plus de pommes, de carottes, de café…

Si la disparition de colonies entières d’abeilles inquiètent autant, c’est que les insectes pollinisateurs jouent un rôle majeur en agriculture. En effet, un tiers de l’alimentation mondiale dépend de la pollinisation, ce mode de reproduction des plantes à fleurs qui fonctionne grâce au transport du pollen par les butineurs depuis les étamines jusqu’au pistil. Sans cette pollinisation, la liste des denrées alimentaires auxquelles nous n’aurions plus accès serait longue : plus de pommes, de poires, de carottes, d’oignons, de brocolis, de melons, d’arachide, de café, etc. D’ailleurs, dans certaines régions du monde, le déclin des abeilles est déjà tellement prononcé que les agriculteurs sont forcés de remplir le rôle des insectes disparus et de procéder à une pollinisation manuelle des plantes… fleur par fleur.

À cette allure, d’ici quelques années, certaines espèces vivantes disparaîtront, tout simplement. Mais grâce à l’agriculture bio, beaucoup de plantes anciennes et autres engrais naturels sont utilisées, ce qui permet d’entretenir la biodiversité.

Petits tours naturels sur la santé, le bien-être et la beauté

Précautions d’emploi : Pour toutes huiles essentielles, veillez à ne pas en mettre près des yeux ni sur une plaie ouverte. Certaines huiles sont dermocaustiques, elles sont donc à mélanger avec de l’huile végétale (tournesol, pépin de raisin…) que je vous ai indiqué par les lettres “dc”. Pour plus de sécurité, pensez à faire un test avant utilisation finale :)

Les huiles essentielles

La lavande vraie (ou officinale) a des propriétés anxiolytiques, apaisantes, calmantes, décontractantes et antispasmodiques. En cas de coup de stress, vous pouvez déposer quelques gouttes dans le pli de votre poignet et masser.

Pour soulager les contractures après une séance de sport, les muscles tendus du quotidien ainsi que de crampes intestinales, il suffit de masser les endroits endoloris ou douloureux avec quelques gouttes.

Le ravintsara est un grand anti-infectieux de type antiviral, excellent pour tous les états grippaux. Il suffit d’en appliquer quelques gouttes dans le pli du poignet ou sur la plante des pieds, qui sont des zones bien vascularisées.

L’eucalyptus radié (ou officinal) a des propriétés antivirales, antibactériennes et expectorantes très intéressantes. Elle est utile en cas d’infections virales de la sphère ORL et pour soulager les états grippaux. Elle peut être utilisée non diluée en usage externe, dans le pli du poignet ou de la plante des pieds, 5 à 6 fois par jour. En période d’épidémie virale, elle est très efficace en diffusion pour réduire les risques de contagion.

Le tea-tree (arbre à thé) (ou titri dixit philippe ;)) grand anti-infectieux à large spectre, il est particulièrement indiqué en cas de surinfections bactériennes. Il stimule en outre le système immunitaire. En fonction des “bobos” à soigner, il peut être appliqué sous plusieurs formes et de plusieurs manières. N’hésitez pas à vous renseigner ou nous demander !

La gaulthérie odorante (d’où son nom, elle sent fort) est un bon anti-inflammatoire. Vous pouvez l’utiliser en cas de tendinites, mais aussi en cas de douleurs musculaires, de crampes... A utiliser en massage sur les zones douloureuses (jambes, dos), quelques gouttes dans un baume de massage, une huile végétale, une pommade….

L’hélichryse italienne est utile en cas d’hématomes ou de contusions (coups, bleus…) On l’applique directement sur l’hématome, ce qui aide à le résorber rapidement. Défibrosante, elle permet aussi d’atténuer les vilaines cicatrices bombées.

L’estragon est indiquée en cas d’allergies (en particulier respiratoires, comme le rhum des foins) et de troubles digestifs (ballonnements, crampes d’estomac..) Quelques gouttes sur la peau au niveau du petit bassin permettent également de calmer les douleurs prémenstruelles. Attention, veillez à ne pas en mettre sur les parties génitales ! Vous pouvez en mettre une goutte sur un sucre et l’avaler.

La menthe poivrée “dc” a des propriétés antalgiques et anti-inflammatoires. Pour soulager les migraines et les maux de tête, vous pouvez en mettre quelques gouttes dans un mélange à appliquer sur les tempes (attention aux yeux ! ) Cette HE procure une sensation de froid, donc une goutte suffit.

Le laurier noble est utile pour les affections cutanées (acnée, ampoules, mycoses… ) les problèmes buccaux (aphtes, douleurs dentaires…), les inflammations articulaires et musculaires (arthrite, arthrose, crampes…). Attention, faites un test cutané avant de l’utiliser pour vérifier que vous la tolérez bien car elle peut donner des allergies chez certaines personnes sensibles. En application locale.

Le basilic exotique est particulièrement indiqué pour toutes les affections digestives (gastrite, aérophagie, lenteur digestive, aigreurs d’estomac…) et aide à soulager le mal des transports. Une goutte sur un sucre à avaler.

Les plantes

L’aloe vera possède une sève qui accélère la guérison ou réduit le risque d’infections. Elle s’applique sur la peau pour guérir les blessures, les coupures, les brûlures, l’eczéma et les inflammations. Elle peut également être pris par voie interne (jus d’aloe vera) en cas de colite ulcéreuse, constipation chronique, manque d’appétit et problèmes digestifs. Ses feuilles ne sont pas comestibles.

La racine de guimauve ou d’hibiscus peut-être prise par voie interne en infusion pour traiter les inflammations et irritations de l’appareil urinaires, infections des muqueuses respiratoires, les remontées gastriques, les ulcères peptiques et les gastrites. Par voie cutanée, elle peut être appliquée en macérat pour soigner les ecchymoses, les entorses, les douleurs musculaires, piqûres d’insectes et inflammations de la peau. Ses feuilles sont comestibles.

Le calendula possède une huile végétale très connue dans la sphère des cosmétiques biologiques car elle peut s’appliquer sur la peau en cas de morsures, piqûres, entorses, blessures, yeux irrités et varices. Par voie interne, l’infusion de pétales de calendula permettrait de traiter les fièvres et les infections chroniques, de tonifier la circulation, soulager les varices.

La camomille se consomme généralement en infusion pour soigner les problèmes du système digestif, calmer le stress/l’anxiété, lutter contre l’insomnie, les affections comme les maux de dents, d’oreilles et soulager la douleur.

La mélisse peut s’appliquer sur la peau après avoir écrasé ses feuilles pour soigner les piqûres d’insectes, l’herpès, les plaies et la goutte. Par voie interne en infusion, elle peut traiter le rhume, la fièvre, les problèmes digestifs, hyperthyroïdie, dépression, insomnie légère et maux de tête.

La menthe poivrée prise en infusion peut soigner ou traiter le syndrome du côlon irritable, les maux d’estomac, la fièvre, les flatulences et les infections bactériennes

Le ginseng possède des racines efficaces pour détendre le système nerveux, favoriser la sécrétion d’hormones, améliorer l’endurance, diminuer le taux de cholestérol, augmenter la défense du système immunitaire, traiter le manque d’appétit et l’insomnie. Le ginseng existe en infusion, en gélule, ou en racine.

La sauge utilisée en infusion lutte contre les indigestions, les flatulences, les problèmes de foie, la transpiration excessive, la salivation excessive, l’anxiété, la dépression, la stérilité féminine et les problèmes de ménopause.

L’ortie est utilisée pour lutter contre les toxines dans le sang, le rhume des foins, l’arthrite, l’anémie, les rhumatismes, les menstruations importantes, les hémorroïdes, les problèmes de peau (eczéma, urticaire, varicelle), les ecchymoses, les brûlures. (infusion, macérat etc…)

Et si on parlait de nos grands-mères ? Enfin, surtout des remèdes !

Le bicarbonate de soude

Les maux de tête

Les douleurs dentaires

L'huile de coco

Le citron Un jus de citron pressé dans un verre d’eau tiède, si possible, à boire le matin à jeun à de nombreux bienfaits :

Quelques idées de liens :